Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 10:16

Dynamite Headdy paraît en 1994 sur Megadrive, en Europe. Dans un monde atypique qui n'offre pas moins que de vastes environnements et une grande originalité, voici un rapide tour d'horizon, les plus et les moins de ce jeu de plate-forme développé par Treasure.

Le jeu

Aux commandes d'Headdy, une sorte de pantin à tête amovible, vous devez traverser le monde des marionnettes et du carton-pâte. Votre but : détrôner l'infâme Dark-Demon qui a décidé d'y régner en maître. La terreur n'est pas du goût de tous et Headdy est bien prêt à faire entendre sa voix.

Pour se débarrasser des ennemis qui lui barrent la route, Headdy peut envoyer sa tête au loin, mais aussi y additionner près de quinze bonus différents (bombe, tir automatique, etc.). Il pourra aussi se servir de cette capacité pour évoluer dans son environnement en s'accrochant à des plateformes spéciales, ou en actionnant ou détruisant des éléments du décor (leviers, blocs).

Les neuf niveaux du jeu proposent des exercices variés. On trouvera d'un côté des phases de pure plate-forme multi-directionnelles, mais aussi des zones en "shoot'em'up" d'une grande originalité. Le déroulement principal mène le joueur auprès d'imposants ennemis de fin de niveau, qui n'hésitent pas à mettre en œuvre diverses techniques destinées à empêcher le joueur de progresser.

La réalisation

Le jeu propose un graphisme de qualité. Les différentes animations sont particulièrement bien détaillées et le scrolling est rapide, sans ralentissement. Les musiques sont en harmonie avec les décors. Les bruitages et voix digitalisées sont de très bonne facture.

La longueur et l'architecture des niveaux restent dans une bonne moyenne, proposant une difficulté générale accessible, mais qui augmente d'un cran sur la fin : le challenge reste donc présent. La jouabilité, quant à elle, ne posera aucun problème au joueur.

La mise en scène générale est particulièrement étudiée, notamment avec des décors toujours en mouvement et qui se renouvellent souvent. La variété proposée dans le jeu est immense.

Côté négatif, on note une trop grande amplitude de difficulté qui apparaît d'un seul coup et qui peut déstabiliser le joueur. Si Dynamite Headdy n'est pas dur en soi, il aurait été préférable que le niveau de complexité évolue progressivement pour éviter le découragement.

Conclusion

Dans sa globalité, la cartouche propose un titre intéressant et très bien réalisé qui insuffle une grande dynamique à la Megadrive. Pour ceux qui aiment le genre plate-forme et l'originalité, Dynamite Headdy est tout indiqué.

Dynamite Headdy

Partager cet article

Repost 0

commentaires

À Propos

  • : Maxou... et Cie !
  • Maxou... et Cie !
  • : Un regard sur les loisirs et leur actualité — ou pas : internet, informatique, jeux vidéo, cinéma, musique, etc.
  • Contact

Recherche